Henri Abril: Eléna Zaslavskaïa «À Joseph Brodsky»

Друзья, сегодня хочу поделиться с вами переводом на французский язык моего стихотворения Бродскому. Его сделал в этом году франко-испанский поэт и переводчик Henri Abril:

À Joseph Brodsky

Salut, toi mon Brodsky !
Viens forniquer comme Dieu sait qui.
Tu es loin, moi dans une cambrousse hors circuit.

Pas l’exil, mais les trous perdus ça existe.
Je revois tes yeux passionnément tristes.
Viens, pour que ton chagrin peut-être s’éclipse.

Qui suis-je ? Eh bien, la tragédie qui te porte,
Ta sœur de lait ou de miséricorde,
Ou simplement une sorcière, peu importe,

Car ça veut dire que mon âme est vendue,
Maudite, par la poésie distordue.
J’irais bien chez toi, la fierté je n’en ai plus,

Mais je ne sais pas ton adresse, est-elle
Au paradis, dans le néant, dans l’enfer de quel ciel ?
Il faut bien que quelque part se croisent les parallèles.

Viens sur ma couche, ou jette-moi par terre,
Non pas sur le papier, sur un drap je préfère,
Mais tout plan horizontal fera l’affaire.

Sois mon pivot, mon axe, Joseph !
Sous ma ceinture lance ta fièvre
Et que dans le cosmos tout s’achève !

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *